PETIT GUIDE D'ÉVALUATION PARTICIPATIVE À L'INTENTION DES INITIATIVES DE DÉVELOPPEMENT DES COMMUNAUTÉS
Se familiariser avec l'approche
imprimante

C - Découvrir l’évaluation de processus

Ce module présente l’évaluation de processus, c’est-à-dire une évaluation qui montre le cheminement d’une démarche sous l’angle des principes qui sous-tendent l’action. Il explique également les arrimages possibles entre l’évaluation et la réalisation d’une démarche de développement des communautés.

 

Haut de pageDéfinir l’évaluation de processus

L’évaluation de processus repose sur deux idées principales qui, bien qu’intimement liées dans la pratique, méritent d’être précisées séparément au départ: les processus et les principes d’action.

L’idée de processus et de résultats
Les retombées d’initiatives de développement des communautés mettent du temps à se produire. Il s’agit de processus longs où les résultats habituellement mesurés (évolution de la santé ou du revenu) n’apparaissent qu’à moyen ou long terme. Ce type d’indicateurs ne rend généralement pas compte de ce qui se passe dans le court terme, ce que l’évaluation de processus est plus à même de faire. En effet, cette dernière cherche à identifier les divers éléments des processus qui prennent forme sur le terrain de manière à repérer les petits pas, les petits changements, les microrésultats qui surviennent au fil de l’action.

Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin. C'est toujours le chemin qui nous enseigne la meilleure façon d'y parvenir, et il nous enrichit à mesure que nous le parcourons.

Paolo Coelho,
Le Pèlerin de Compostelle

Dans cette perspective, un processus se définit comme une succession de résultats ou de petits changements s’emboîtant les uns dans les autres et menant, à moyen et à long terme, vers des changements de nature différente et de plus en plus complexes (figure 3). Plus précisément, il s’agit d’un enchaînement de petits résultats qui, s’accumulant et se renforçant les uns les autres, deviennent de plus en plus significatifs. Une évaluation qui mesure toujours les mêmes éléments dans le temps ne peut saisir toute la richesse de ce qui s’est passé dans ce processus d’augmentation du pouvoir d’agir, ce que l’évaluation de processus rend possible.

Par exemple…
Dans un comité, on peut constater la participation croissante d’un membre qui fait l’apprentissage graduel de la prise de parole, ce qui se traduit par la suite dans un nouveau leadership, ce qui entraîne de nouvelles actions concrètes de son organisme, etc.

Ce type d’évaluation, en centrant l’attention sur les processus, permet de mettre en lumière les retombées ou changements successifs d’une démarche, c’est-à-dire d’en préciser les résultats. En s’attardant à l’enchaînement des changements, on obtient ainsi les résultats immédiats et intermédiaires qui apparaissent à court terme, de même que les résultats plus substantiels à moyen et à long terme lorsqu’on suit les processus de manière continue sur une longue période.

Figure 3 : L’évaluation de processus en développement des communautés

 

Haut de pageL’évolution des principes d’action

L’idée d’examiner les processus n’est pas complète si l’on ne se pose pas la question de savoir de quels processus parle-t-on? La logique* derrière les approches de développement des communautés étant fondée sur les principes d’action, nous suggérons de centrer l’attention sur les processus liés à ces principes d’action, au « comment-on-travaille-ensemble ».

L’évaluation de processus permet de centrer la réflexion sur la logique* même de l’action, celle des acteurs locaux essentiellement, et de suivre les retombées qui en découlent, montrant ainsi la progression du processus. Elle permet de repérer les efforts consentis pour démarrer la concertation, assurer la participation ou favoriser le renforcement du pouvoir d’action; ces façons de faire sont au cœur du développement des communautés. On dit souvent que le processus est plus important que les résultats, que c’est l’apprentissage que font les individus, les groupes et les communautés qui compte. L’évaluation de processus permet de repérer de telles avancées.

L’évaluation de processus s’intéresse à la façon dont les gens travaillent ensemble au sein d’un comité et dans la réalisation d’une programmation, d’un projet ou d’une activité. Elle se penche sur le « comment-on-travaille-ensemble » (voir module B) alors que l’évaluation d’implantation se préoccupe du « qu’est-ce qu’on a fait? ». Elle permet également de savoir si ces principes ont vraiment été respectés. En fait, l’idée est d’identifier, avec les acteurs d’une initiative, quels sont les principes qui sous-tendent leurs actions et comment ils peuvent dire s’ils ont vraiment travaillé selon ces principes (critères de succès).

 

Haut de pageLier l’évaluation et la planification d’un projet

Pour rendre compte à la fois des façons dont ces principes d’action se traduisent dans l’action et des retombées qui en découlent tout de suite en cours de processus, on peut s’y prendre de diverses façons. On peut choisir, comme c’est souvent le cas, d’étudier rétrospectivement les processus. On jette alors un regard vers l’arrière pour évaluer ce qui s’est déjà passé. Cette façon de faire présente un certain intérêt lorsqu’on veut faire le point sur un projet qui se termine ou sur une étape importante d’une démarche qui s’achève; il peut aussi être très enrichissant de suivre, en temps réel, ce qui se passe maintenant. L’évaluation prend alors la forme d’un exercice continu qui vient s’arrimer à la démarche ou au projet en cours. Les données relatives aux dimensions choisies pour évaluer le projet sont recueillies régulièrement, tout au long de sa mise en œuvre.

Dans ces circonstances, planification et évaluation constituent des opérations intimement liées qui viennent structurer et organiser ce que les gens veulent faire ensemble, c’est-à-dire leur logique d’action*. Chacune des étapes habituelles d’un cycle de projet est alimentée par l’évaluation: actions et informations s’entremêlent tout au long du processus (figure 4). Dans ce contexte, l’évaluation peut prendre plusieurs formes. Ce Guide propose une façon de faire une telle évaluation continue, centrée sur les principes du « comment-on-travaille-ensemble ».
                                                                                               
Les étapes décrites dans ce Guide suggèrent un cheminement possible pour une évaluation. À vous d’adapter votre évaluation à votre contexte et à vos besoins. Par exemple, l’évaluation peut commencer à différents moments d’une démarche ou d’un projet: au démarrage, en cours de route, à la fin d’une étape ou d’un projet spécifique ou bien à la fin de la démarche. Toutefois, dans la perspective d’une évaluation de processus, il est préférable d’enclencher l’évaluation dès le démarrage d’un projet.

Cependant, pour arrimer dès le départ l’évaluation et la planification d’une démarche, il est essentiel de définir une compréhension partagée de ce que l’on fait ensemble, puisque c’est cette vision partagée qui viendra préciser ce qu’on veut évaluer. Souvent oubliée au démarrage d’une démarche, la définition d’une vision partagée, comprenant les principes d’action qui orientent l’action, se révèle indispensable si l’on veut mener une évaluation de processus ancrée sur les principes d’action.

Dans une évaluation participative continue, la collecte des données et un premier niveau d’analyse se font presque simultanément. Ainsi, quand plusieurs acteurs locaux participent à la collecte (voir section « Comment faire? module 5 ») des données, les discussions qui accompagnent cet exercice favorisent une première analyse des données et, souvent, une première utilisation immédiate de ces premiers résultats. Ainsi, l’effort de réflexion requis pour l’évaluation vient alimenter la réalisation des actions prévues dans la démarche. La réalisation de bilans plus formels soutient également l’action à différents moments. L’évaluation est alors étroitement liée à la réalisation de la démarche.

Figure 4 : Liens entre le cycle d’une démarche et le cycle d’évaluation

Ce que je pense du guide Je propose un outil Version PDF du guide